Liposuccion à Paris

Qu’est ce que la lipoaspiration / liposuccion ?

Liposuccion à Paris

La lipoaspiration, plus connue sous le nom de liposuccion, est une intervention inventée par un Français, le Dr Illouz. Ce fut une révolution dans les années 80 par son côté définitif sur la surcharge graisseuse localisée. Elle est devenue la première chirurgie pratiquée dans le monde. C’est une véritable sculpture du corps. Son succès dépend de la bonne évaluation de la quantité à retirer en fonction de la qualité élastique de la peau qui devra se rétracter sur les nouveaux volumes. Elle débouche actuellement sur des techniques de “filling” en utilisant la graisse aspirée qui est filtrée pour la réinjecter sur d’autres zones comme les seins ou les fesses.

La prise de poids secondaire est toujours possible en cas d’excès mais elle est à éviter car elle touchera les régions non aspirées préférentiellement, tandis qu’un amaigrissement après opération améliorera le résultat. Bien que peu invasive,la lipoaspiration est un acte chirurgical et doit être réalisée uniquement par un chirurgien plasticien qualifié.

Liposuccion complète – Lipoaspiration par zone du corps

Les regions les plus fréquemment concernées par la liposaspiration sont la culotte de cheval, les hanches, les cuisses, les genoux, l’abdomen, les mollets, les chevilles et les bras. Un affinement de l’ovale du visage et du cou est également souvent réalisé. Les cellules graisseuses ne se multiplient pas, le résultat est stable et définitif.

Liposuccion de la culotte de cheval

Si elle est modérée et sur une peau jeune, les résultats sont spectaculaires. Au contraire, si la peau est distendue ou avec des vergetures, le chirurgien, avec toute son expérience, va tenir compte du nouveau volume diminué par rapport à la peau restante et anticiper la manière dont la peau va s’adapter à la nouvelle forme.

On peut être amené à proposer une intervention en deux temps pour laisser la peau se redraper en deux fois. Si la peau «flotte» à la fin de l’opération, elle va pouvoir se rétracter mais parfois se recoller en créant des irrégularités. Parfois celles-ci sont plus « acceptables » que le volume préexistant mais le patient doit en être informé. Toutes les couches de graisse profondes et superficielles seront sculptées et affinées pour créer un résultat harmonieux et favoriser une bonne rétraction cutanée.

S’il existe au départ des irrégularités de surface qu’on appelle volontiers « cellulite », il est difficile de promettre leur disparition, le maximum qu’on peut espérer est qu’il n’y ait pas d’aggravation. La seule garantie absolue qu’on peut offrir est de diminuer le volume de la zone concernée. La culotte de cheval et la fesse sont liées. Le bas de la fesse sur le côté se continue avec elle. Il faudra réaliser un travail dégressif sur la fesse pour ne pas obtenir un résultat qui laisserait la fesse lourde et le côté plat.liposuccion culotte de cheval avant/après

Liposuccion des hanches et du tour de la ceinture

Les «poignées d’amour» sont des zones très fréquentes à traiter avec des résultats très satisfaisants, la peau s’y redrape particulièrement bien. La mode des pantalons taille basse les a révélées. Leur aspiration recrée, avec peu d’inconvénients, une jolie taille. Si elles sont toujours présentes chez les personnes en surpoids elles peuvent être aussi notables chez des personnes minces, et seule la lipoaspiration peut en venir à bout. Parfois il est important de voir la quantité de graisse qu’on peut aspirer à ce niveau.

Liposuccion des cuisses

La face interne de la cuisse

Elle possède naturellement une peau d’une laxité importante; la présence de vergetures doit appeler à la prudence pour ne pas provoquer un sac vide ou des plis à cet endroit. Là encore, l’adéquation entre le contenant et le contenu donnera le bon résultat. Il vaut mieux en laisser plutôt qu’en enlever en excès. Une bonne évaluation avant intervention doit parfois faire proposer un lifting de cuisse associé si la laxité est trop importante.

Luposuccion des cuisse avant/après

La face antérieure et la face postérieure de la cuisse

Ce sont des zones qui ont été souvent considérées comme des zones «interdites» en raison de la difficulté à obtenir des résultats réguliers. La graisse y est plus dure et les erreurs en excès d’aspiration créent facilement des creux visibles et disgracieux. Or, ces zones sont indispensables à traiter, souvent pour obtenir une belle silhouette affinée de la cuisse.

La prudence conseillera un travail lent et minutieux avec des canules plus fines pour éviter les irrégularités. À savoir que la réinjection de graisse est maintenant largement pratiquée et qu’en cas d’imperfection apparue pendant l’intervention, le chirugien pourra corriger les creux s’il en existe.

Liposuccion des genoux

Lipoaspiration à Paris

L’aspiration des genoux donne d’excellents résultats. Ils sont parfois traités seuls sous anesthésie locale. Le plus souvent, leur traitement entre dans le cadre d’un affinement global des cuisses. Il faudra faire attention à la jonction entre le genou et la cuisse: on observe trop souvent un creux ou une irrégularité à ce niveau. La peau se redrape très bien dans cette zone.

La diminution de la graisse du genou améliore en outre le retour veineux et soulage les jambes lourdes. Parfois il existe devant les genoux, au-dessus et au-dessous de la rotule, des bosses de graisse qui masquent celle-ci et alourdissent la ligne de la jambe. Ces bosses doivent être traitées avec une mini-canule donnant un résultat intéressant et surprenant. Les jolis reliefs de la rotule deviennent visibles.

Liposuccion des mollets et des chevilles

Ils peuvent être resculptés. Les chevilles épaisses sont disgracieuses et mal vécues. Elles sont congénitales, surtout chez les Orientales, touchent les filles à l’adolescence et ne sont pas liées à la prise ou non de poids. Leur affinement est souvent une source de grande satisfaction. La graisse y est plus dure et serrée entre la peau et les muscles.

C’est une zone difficile à traiter. Toute la circonférence est aspirée. La patience et la minutie, l’utilisation de canules fines, sont indispensables. À ce prix les résultats sont une véritable transformation de la silhouette. Les fameuses chevilles « en poteau » ne sont plus une fatalité. À noter que les suites opératoires sont longues : les gonflements et bleus diminuent lentement sur deux à trois mois et nécessitent le port de bas de contention pendant deux mois. Le traitement anticoagulant est obligatoire.

Liposuccion du ventre

Il doit faire l’objet d’une prudence particulière. La graisse sous- cutanée abdominale est très difficile à perdre à partir d’un certain âge. L’aspiration permet de resculpter facilement ces zones mais la peau n’a pas le pouvoir de s’y rétracter facilement. Il faudra éviter une aspiration extensive sous peine de voir apparaître des plis qui n’existaient pas auparavant. Parfois on devra proposer une miniplastie abdominale si la peau est trop détendue. Ceci est très visible en position assise.

Si un pli existe en position debout au-dessus du pubis cela signifie qu’il existe une distension cutanée qui ne va pas supporter la liposuccion et aggraver les plis existants. Il faudra envisager alors de retendre également la peau et réaliser une plastie abdominale.

Liposuccion du corps - Zone par zone

Liposuccion du dos

C’est aussi une zone que l’on peut aspirer. Techniquement plus difficile, car la graisse est plus compacte et adhérente à la peau. Un dos graisseux avec des bourrelets est inesthétique. Typiquement, au-dessus et en dessous de la bretelle du soutien-gorge, la peau dessine deux grands plis qui descendent sur les côtés sous le poids de la graisse et se continuent latéralement sous les bras. Cette zone pourra bénéficier d’une lipoaspiration avec un aplatissement ou une disparition de ces plis.

Liposuccion des bras

Ils sont moins volontiers aspirés car le relâchement de la peau des bras est encore plus inesthétique que l’excès de volume. Je réserve cette localisation aux femmes jeunes, à la peau bien élastique. La graisse se situe en arrière du bras et de l’épaule. À condition de ne pas opérer les cas à la peau distendue les résultats sont très satisfaisants.

Liposuccion du visage

La zone fréquemment demandée est le double menton. Chez la jeune fille il existe parfois de manière congénitale un bas du visage épais et de la graisse sous le menton. C’est le cas idéal car la peau 
va se retendre et la patiente va échapper à son destin, elle n’aura pas le menton de « tante Nicole » ! Mais là aussi, prudence si la peau est déjà relâchée. Il faudra conseiller aux patientes de pratiquer la lipoaspiration le plus jeune possible sinon le relâchement de la peau sera aggravé et on devra pratiquer un lifting associé.