Réduction Mammaire à Paris

Définition de la réduction mammaire

 

Réduction Mammaire à Paris

La chirurgie de réduction mammaire, l’hypertrophie mammaire ou de ptose de la glande mammaire, est une opération classique que l’on apprend au début de son cursus d’internat en chirurgie plastique. Il existe de nombreuses variantes mais chaque technique est valable à condition de la maîtriser. L’opération donne globalement de très bons résultats sur la forme et le confort mais les cicatrices, dont la qualité est inconnue à l’avance, doivent être acceptées par les patientes.

L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel entrainant des gênes (douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires). Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable. Ces troubles justifient la prise en charge par l’assurance maladie sous certaines conditions : excès égal ou supérieur à 300 grammes.

A qui s’adresse l’opération d’hypertrophie mammaire ?

 

Les femmes concernées par cette opération sont celles qui se plaignent soit d’un inconfort physique handicapant, soit d’un problème esthétique, soit des deux. Les patientes estiment que le volume de leurs seins alourdit leur silhouette. Schématiquement, les patientes qui demandent cette intervention sont les très jeunes filles, les femmes après grossesses, pour réduire et remonter leur poitrine, puis les femmes de plus de 60 ans pour lesquelles la réduction pose un problème de douleurs et de confort.

L’hypertrophie mammaire peut apparaître très tôt après la puberté et rendre la vie des jeunes fillestrès inconfortable. Outre la gêne physique, l’hyperféminité que représente l’apparition d’une grosse poitrine est souvent mal vécue vis-à-vis des camarades et des regards masculins. La pratique du sport en collectivité devient une véritable épreuve. Ces jeunes filles ayant une demande pressante se trouvent ainsi particulièrement soulagées par cette intervention mais la gêne psychologique importante ne leur permet pas toujours d’exprimer leur demande aux parents. Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance, vers 17 ans.

Remboursement et prise en charge de la réduction mammaire

 

breast-1712319_960_720

 

Certaines se plaignent également de douleurs, notamment au niveau des trapèzes et du dos. Cette opération peut être considérée comme une solution médicale et, de ce fait, être prise en charge par la Sécurité sociale.

Le remboursement s’effectue selon certaines conditions: le poids de glande retirée doit être supérieur ou égal à 300 grammes par sein. Il faut donc, étrangement, que le chirurgien sache à l’avance combien pèse la glande qui va être retirée. Parfois il n’est pas toujours évident de dire à l’avance que les 300 grammes seront atteints. La glande sera pesée et analysée au laboratoire par un médecin biologiste.

 

L’opération de diminution mammaire

La réduction des seins

Réduction Mammaire Avant/Après

Le sein est formé de trois composantes: la peau, la glande mammaire, qui est un tissu qui ressemble à du caoutchouc blanc très ferme, et la graisse, jaune et plus molle. Avec les années, la glande involue (disparaît) et se transforme en graisse, le sein diminue en fermeté, la peau se distend avec le poids et le sein devient tombant. Il existe de fortes poitrines qui ne subissent pas ce sort mais ne sont pas la majorité. L’intervention de réduction mammaire consiste à retirer de la glande, de la graisse et de la peau. Le but est de réduire le volume et de remonter le sein.

Le déroulement de l’opération

Le chirurgien doit être assez expérimenté pour retirer la bonne quantité de glande en fonction des désirs de la patiente et de l’harmonie du corps. Cette chirurgie, qui nécessite une technique rigoureuse et reproductible, donne de très beaux résultats. La forme du sein évolue dans les trois mois qui suivent l’intervention: placé trop haut au début, il se «déroule» et reprend son galbe progressivement.

Les cicatrices de la réduction mammaire

Cicatrice réduction mammaire

Cicatrice en T inversé

Le sein est retiré dans ses quadrants inférieurs. En refermant le sein sur lui-même il se retrouve remonté et retendu. Il en résulte une cicatrice en T inversé, ou ancre marine, c’est-à-dire une cicatrice qui part de l’aréole vers le bas et va rejoindre une cicatrice horizontale placée dans le sillon (dessin ci-dessus).

Il faut obligatoirement déplacer l’aréole et le mamelon et les mettre en bonne position, d’où une cicatrice circulaire au-dessus du T inversé qui devient ancre marine.

Cicatrice en J ou en I

Les techniques peuvent varier aux dépens de la cicatrice horizontale sous le sein qui peut être réduite : à la place du T inversé on peut avoir un J ou un I, tentant de faire une cicatrice plus courte, mais le T inversé est géométriquement la solution la plus logique pour obtenir un résultat parfait sur la forme du sein et sur sa tenue dans le temps.

Les autres opérations de chirurgie mammaire

Obtenez plus de renseignements sur les différentes formes de chirurgie mammaire réalisées par le Dr.Bellity à Paris.

  • Grâce à l’augmentation mammaire les femmes qui se sentent complexées par leurs seins peuvent enfin obtenir une poitrine dont elles sont fières.
  • La ptôse mammaire permet d’apporter une solution aux femmes dont les seins s’affaissent, et qui souhaitent que leur poitrine retrouvent toute sa vigueur.

Save