Acide Hyaluronique à Paris

Comblement des rides avec l’Acide Hyaluronique

Qu’est ce que l’Acide Hyaluronique ?

Accide Hyaluronique à ParisL’acide hyaluronique permet de remplacer les volumes perdus du visage et de traiter les rides. Nous verrons plus loin comment il est utilisé. Ce produit existe en grande quantité dans notre corps, c’est donc un produit « naturel » qui une fois injecté est reconnu par l’organisme qui le consomme plus ou moins vite : il est « résorbable » et de ce fait très bien toléré. Ceci est primordial car tout produit non résorbable est considéré par l’organisme comme un corps étranger avec des conséquences souvent négatives.

Il est synthétisé par les laboratoires et « gélifié » grâce à un procédé chimique qu’on appelle « réticulation ». Imaginez des petits brins qu’on lie entre eux par des petits ponts. Plus il y a de ponts et plus le gel sera compact. Nous disposons ainsi de plusieurs concentrations de ce gel en fonction de l’effet désiré. Pour remplacer les volumes, l’injection se fera profondément avec un gel fortement réticulé tandis que pour une fine ride superficielle on utilisera un gel plus fluide et une aiguille beaucoup plus fine.

Comment vieillit le visage ?

Chaque personne subit son propre cheminement selon l’hérédité et les facteurs externes comme le soleil, le tabac, la manière de s’alimenter, les chocs et stress de la vie, la maladie.

Les quatre phénomènes importants sont :

  • l’apparition des rides ;
  • la perte et la modification des volumes du visage ;
  • la contracture des muscles de la mimique ;
  • le relâchement des tissus.

Évidemment ces signes n’apparaissent pas de la même manière chez tous les individus. L’analyse du visage va permettre de déceler les zones faibles qu’il faudra traiter en priorité et déterminer des plans de traitement qui seront curatifs mais également préventifs en insistant sur les zones de votre visage qui ont tendance à vieillir plus vite.
Je vais vous décrire zone par zone ces modifications qui apparaissent au fil du temps. Leur description va vous permettre de comprendre les différents types de traitements qui sont à la disposition des médecins.

L’apparition des rides

On peut décrire une ride comme une cassure irréversible de la peau (sauf traitement bien sûr). Elle se présente comme une ligne en creux plus ou moins profonde. Au début très superficielle on l’appelle ridule, mais surtout elle est présente en permanence c’est-à-dire quand le visage est au repos, sans expression ni contraction.
Les rides sont dues à une modification de l’architecture cellulaire de la peau au niveau de son élastine et de son collagène. Elles sont à distinguer des sillons, qui sont des creux, et des plissements, qui apparaissent à la contraction des muscles de la mimique et qui disparaissent une fois le muscle relâché.
Par exemple, au niveau de la lèvre supérieure, la contraction des muscles pour prononcer la voyelle U fait apparaître des plis qui vont disparaître une fois la contraction terminée. Plus tard, à force de contraction, apparaît une cassure de la peau à l’endroit de ces plis qui devient permanente et ne disparaît plus au repos.

La même chose se produit au niveau des rides de la patte d’oie, de la ride du lion et de la racine du nez, du front, des joues, du sillon nasogénien… Les rides apparaissent aux endroits où la peau se plisse sous l’effet des muscles d’expression

Le traitement des rides à l’aide de l’acide hyaluronique

 

 

 Le comblement

L’injection d’acide hyaluronique fluide avec une aguille très fine permet de remonter le niveau de la ride et de la faire disparaître ou de l’estomper fortement. La profondeur de l’injection dépendra de la profondeur de la ride. Toute ride, même la plus fine, peut être traitée. Si l’injection est faite trop superficiellement, elle peut laisser des petites perles visibles sous la peau, et l’injection trop profonde peut être inefficace.

Le résultat dépendra de la bonne profondeur et de la taille d’aiguille utilisée donc de l’expérience ou du talent de votre médecin.

L’effet sur ces rides superficielles est remarquable : la texture de la peau se modifie. Le produit semble s’intégrer au derme et participer à une véritable régénération des tissus. Une ride bien traitée, même si elle réapparaît au bout d’un certain temps, n’aura plus la même texture qu’avant traitement. Certaines disparaissent totalement.

Il est difficile de répondre à la question : « Combien de temps dure l’effet du traitement ? » En ce qui me concerne je préfère expliquer que les personnes désireuses d’entretenir leur peau et leur visage doivent consulter tous les ans pour effectuer les différents traitements nécessaires et traiter les rides au fur et à mesure de leur apparition. Nous constatons que les rendez-vous annuels nécessitent de moins en moins d’actes. Les personnes qui consultent depuis plusieurs années bénéficient d’un réel rajeunissement car l’effet trophique et hydratant de ces produits sur la peau réalise un traitement curatif et préventif du vieillissement.

Une fois les rides traitées, il existe d’autres traitements qui améliorent la qualité de la peau.

Le nappage

Je pratique volontiers cette technique qui consiste à tapisser littéralement la partie profonde du derme avec de l’acide hyaluronique très fluide appelé skin booster. Ceci donne un effet spectaculaire immédiat de bonne mine et de peau en bonne santé. La peau est retendue de l’intérieur et permet sur plusieurs semaines ou plusieurs mois, en fonction du produit utilisé, d’obtenir une bonne hydratation des tissus. Les femmes traitées me rapportent qu’elles n’ont plus besoin de crème hydratante et sentent leur peau beaucoup moins sèche.

La technique, qui est simple et prend quelques minutes, consiste à introduire une microcanule sous la peau à travers le trou d’une petite aiguille après une instillation d’une goutte d’anesthésie locale. Une fois sous la peau la canule peut glisser sans douleur ni saignement et répartir très facilement le produit de manière uniforme sur les zones à traiter.

La mésothérapie

Ce traitement consiste à faire des multi-injections sur tout le visage à l’aide d’une aiguille très fine et très courte. Les produits injectés peuvent être variables et plus ou moins efficaces. Les vitamines et autres cocktails n’ont pas prouvé leur efficacité car ils sont très vite éliminés. L’injection d’acide hyaluronique en mésothérapie est par contre très bénéfique. Le nappage a remplacé pour moi la mésothérapie car plus rapide, indolore, et sans saignements. Les multi piqûres pratiquées dans cette technique stimulent la peau, créent un léger oedème réactionnel qui retend la peau de manière transitoire. Ceci est le principe de tous ces nouveaux rollers plus ou moins agressifs qui provoquent des microtraumatismes : l’effet bonne mine est garanti mais ne dure pas plus que quelques jours. L’acide hyaluronique injecté peut par contre donner un effet qui persistera plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Les abrasions de la peau

C’est la méthode la plus ancienne. Elle consiste à « attaquer » la peau, non plus par l’intérieur mais par l’extérieur. Une abrasion physique ou chimique va réaliser une brûlure du deuxième degré. La profondeur de cette brûlure sera fonction de la profondeur de la ride à traiter. La cicatrisation va se faire sans la ride. Évidemment, ce traitement est plus agressif qu’une injection puisqu’il crée une lésion qui nécessite une cicatrisation.

La dermabrasion mécanique est l’abrasion avec une micro-meule diamantée, qui n’est plus souvent pratiquée car elle a été détrônée par le laser. Elle est surtout utilisée pour les rides de la lèvre supérieure.

Les lasers créent une abrasion-brûlure par une lumière ultra-concentrée. Ils « volatilisent » instantanément une couche de la peau. On les appelle « lasers ablatifs ». L’avantage est la précision de la profondeur d’action et l’absence de saignement. Les lasers ablatifs sont les lasers Erbium et le CO2. À l’abrasion s’ajoute un effet thermique pour le laser CO2. Cet effet thermique est recherché lorsqu’on désire une rétraction de la peau.

Les lasers plus récents sont plus précis, plus efficaces et moins traumatisants. Le principe est de fractionner la surface brûlée. Chaque petit point brûlé sera très vite réparé par une zone saine juste adjacente. Il faudra cependant plus de séances qu’avec les anciens lasers qui abrasaient directement toute la surface en une fois.

Les abrasions chimiques sont appelées peelings.

Les peelings créent une brûlure de la peau dont la profondeur est bien contrôlée dans des mains expertes. Il existe globalement trois types de peelings.

Les peelings superficiels « bonne mine » : ce sont les peelings aux acides de fruits et à la vitamine A acide. Ils n’attaquent que l’épiderme et le derme très superficiel et peuvent traiter au maximum les fines ridules. Ils ne changent pas la structure de la peau. Leur action est limitée et temporaire.

Les peelings à l’acide trichloracétique, appelés TCA, peuvent pénétrer beaucoup plus profondément et créer une brûlure du deuxième degré superficielle ou profonde. Ce sont les plus utilisés par les dermatologues qui traditionnellement sont bien formés à ces méthodes. Ils font disparaître les rides de la même manière que les lasers ablatifs avec une période de cicatrisation qui sera fonction de la profondeur atteinte.

Les peelings au phénol. Ce sont des produits qui modifient profondément et définitivement la structure de la peau. Ils sont réservés aux visages très ridés. Ils sont pratiqués par des chirurgiens ou dermatologues très rompus à la technique. Ils se pratiquent sous anesthésie générale en raison de la douleur occasionnée. Si la méthode est bien maîtrisée les effets sont spectaculaires. Tout un visage peut être traité en une fois avec un lissage de la peau étonnant.

L’uniformité de la couleur de la peau

Il faut en tenir compte. Son amélioration fait partie des préoccupations de lutte contre le vieillissement.

La couperose est un réseau de petits vaisseaux rouges qui se développe sous la peau. Autrefois traitée avec des microaiguilles ou chaque petit vaisseau était piqué et coagulé, la couperose bénéficie actuellement de lasers vasculaires dont la longueur d’onde attaque spécifiquement le rouge et débarrasse la peau de ce réseau souscutané si inesthétique.

Les taches brunes. Elles sont toutes favorisées par l’exposition solaire. Il en existe de plusieurs sortes et on pourrait écrire sur elles plusieurs tomes.

Sachez simplement qu’il faut distinguer les taches superficielles que le dermatologue peut faire disparaître facilement en les brûlant à l’azote liquide ou avec un laser, et les taches beaucoup plus profondes et résistantes apparaissant après des problèmes hormonaux – grossesse, pilule –, qui sont traitées avec des produits médicamenteux en crème dépigmentante à appliquer sur plusieurs semaines.

Les modifications du volume du visage

Les volumes osseux

Les os du visage diminuent en volume avec l’âge. Le volume des maxillaires supérieur et inférieur est très lié à l’apparition ou à la disparition des dents. La perte des dents et de l’os qui entoure la racine des dents fait reculer la mâchoire supérieure et par conséquent le support du nez, et la mâchoire inférieure et le menton, qui recule et perd son beau dessin ovale initial.

Un visage qui a une bonne charpente osseuse vieillira mieux car les tissus, s’y accrochant, trouvent un support et ont moins tendance à se relâcher.

La bonne santé dentaire permet de conserver l’os qui entoure les racines et participe à la prévention du vieillissement volumétrique du visage.

Les volumes des parties molles

Un visage jeune présente une peau et une couche de graisse sous-jacente uniformes, élastiques et lisses. Avec le temps cette couche de graisse se modifie, s’amincit à certains endroits et se stocke sur le bas du visage : les volumes ne sont plus uniformes, le visage se « fragmente ».

La région du front et des sourcils

Le front possède un muscle principal : le muscle frontal, nappe musculaire qui adhère à la peau du front. Ce muscle se situe au-dessus des sourcils et s’étend jusqu’à la ligne chevelue. Sa contraction relève le sourcil et donne l’air étonné. La peau se plisse et apparaissent des plis horizontaux.

Peu à peu la peau se creuse de rides qui deviennent permanentes. La cassure de la peau, plus ou moins profonde, devient visible sur le visage détendu. Chez certains sujets les rides apparaissent très jeune, dès l’âge de 20 ans.

Elles dépendent de la force de ce muscle. Disons d’emblée que la toxine botulinique permet de les faire disparaître en en supprimant la force de contraction. Avant cette découverte, la solution pour les faire disparaître était chirurgicale et consistait à réaliser un lifting frontal avec une longue incision dans le cuir chevelu pour retendre le front et fragiliser le muscle frontal. Cette intervention, à présent inutile et trop agressive pour traiter les rides, est devenue beaucoup plus rare. On l’utilise uniquement pour remonter les sourcils.

Avec le temps la perte d’élasticité de la peau du front provoque une chute du sourcil alourdissant la paupière supérieure. La disparition de la graisse de l’arcade sourcilière qui se vide continue de provoquer la chute de la paupière supérieure.

Pour contrecarrer la chute du sourcil il se produit une contraction réflexe du muscle frontal qui relève le sourcil mais qui accentue par la même occasion les rides du front.

TRAITEMENT : les rides du front sont traitées par la toxine botulinique qui supprime leur cause en supprimant la contraction du muscle.

S’il existe une chute du sourcil, la toxine n’est plus conseillée car elle va aggraver la chute du sourcil.Il est possible aujourd’hui de se passer de la toxine et de traiter les rides du front par injection d’acide hyaluronique. Le médecin devra injecter chaque ride à la bonne profondeur et être patient. On peut également injecter de l’acide hyaluronique sous le muscle en nappage, ce qui produit l’effet de retendre et rebomber le front avec des résultats très intéressants.

La queue du sourcil possède une anatomie particulière

Elle n’est pas rattachée au front mais plutôt à la tempe. Elle n’ a pas, comme le reste du sourcil, le muscle frontal au-dessus d’elle et ne peut donc pas se relever. Inévitablement elle va chuter en vieillissant, entraînant le côté extérieur de la paupière supérieure. Autour des yeux existe un muscle rond, le muscle orbiculaire, qui en se contractant va fermer les paupières et resserrer les yeux. dessin Il va créer sur le côté les rides de la patte d’oie et attirer lui aussi la queue du sourcil vers le bas.

À ceci s’ajoute la perte du volume du muscle de la tempe qui contribue à la chute de cette région : la tempe se creuse, faisant apparaître le pourtour osseux de l’orbite.

Nous voyons que plusieurs phénomènes se combinent pour que la queue du sourcil ne tienne pas à sa place.
TRAITEMENT : si l’on affaiblit ce muscle orbiculaire avec de la toxine botulinique il va se relâcher et la queue du sourcil va remonter en même temps que les rides de la patte d’oie vont s’estomper.

L’arcade sourcilière, si elle est plate et vidée, peut être injectée délicatement avec de l’acide hyaluronique et redonner ce joli bombé qui attire la lumière, et remonter également le sourcil. La tempe, si elle se creuse, doit être remplie, donnant un effet rajeunissant étonnant. Le remplissage de la tempe avec de l’acide hyaluronique doit se faire profondément dans le muscle temporal.

Les rides de la patte d’oie, si elles sont marquées au repos, réalisent des lignes en rayon qui sont traitées une par une par des injections d’acide hyaluronique fluide. Ces injections doivent être très fines et délicates sous peine de voir apparaître des petites perles disgracieuses. Il y a également souvent des petits bleus qui sont difficilement évitables.

L’espace entre les deux sourcils

Cet espace s’appelle la glabelle. Des petits muscles responsables de nombreuses expressions permettent de mobiliser la tête du sourcil. Lorsque l’on fronce les sourcils les mimiques du visage traduisent l’inquiétude, le doute, la colère… bref des expressions utiles, mais qui sont loin du regard détendu et zen en général souhaité. Le vieillissement aboutit aussi à une contraction excessive et permanente de ces muscles que j’appelle « contracture » et créent entre les sourcils ce qu’on appelle les rides du lion. Au début ce sont de simples cassures de la peau puis deux creux ou sillons permanents se dessinent de chaque côté, participant au vieillissement du regard.
TRAITEMENT : la toxine botulique peut être utilisée ici de manière très efficace pour stopper la contraction des muscles qui rapprochent les sourcils, donnant une expression « zen ». Rappelons que la toxine est à renouveler tous les six mois.

Si l’on désire garder l’expression et pouvoir continuer à froncer les sourcils, on n’utilisera pas la toxine mais on pratiquera le traitement par comblement : l’injection des creux avec AH (acide hyaluronique) en profondeur va faire disparaître les sillons ; outre le sillon, on traitera la ride par une injection superficielle d’acide hyaluronique. Ce traitement de comblement est très efficace et ses effets durent longtemps. Rappelons que la toxine est à renouveler tous les six mois.

Autour des yeux

La région péri-orbitaire se modifie en premier, rendant également visible le pourtour osseux de l’orbite et laissant apparaître des poches de graisses sous les yeux (dessin p.138). Ces poches de graisses, devenues apparentes sous forme d’une bosse, délimitent un cerne creux sous-jacent.
Juste en dessous du cerne la joue perd sa graisse également, créant un sillon appelé « vallée des larmes ».

La pommette

Sur le côté de l’orbite, elle perd sa rondeur et devient plus osseuse.

La joue et la bajoue

La joue se fragmente également. On a l’impression que la graisse de la joue a fondu comme de la cire et qu’elle est descendue vers le bas du visage, créant la bajoue. Ce phénomène modifie l’ovale de la mâchoire.
La bajoue est délimitée en avant par le menton qui lui-même perd son volume osseux.
Ces deux phénomènes confondus participent à la création d’un creux qui tire la bouche vers le bas, qui fragmente le bas du visage et qu’on appelle « pli d’amertume ».

Ajoutons l’action du muscle DAO (depressor-anguli-oris), qui part du coin de la bouche et qui, en se contractant, attire la commissure buccale en bas, donnant la mimique d’expression de dégoût ou de doute.
Nous voyons que plusieurs phénomènes concourent à la chute du coin de la bouche en creusant deux sillons d’amertume inesthétiques qui vont signer le vieillissement du bas du visage. Les Anglais appellent cela les lignes de la marionnette.

Les sillons nasogéniens

La perte osseuse de la mâchoire supérieure va faire reculer le massif facial et creuser les sillons nasogéniens de chaque côté du nez.
TRAITEMENT : le traitement de ces différents phénomènes de modifications de volume (autour des yeux, les pommettes, les joues et les sillons nasogéniens) est une pratique en pleine évolution.
Nous avons actuellement à notre disposition ce dont nous rêvions il y a quinze ans : pouvoir changer et remplacer les volumes du visage, véritablement resculpter le visage avec un produit résorbable et sans danger : l’acide hyaluronique.
La transformation est spectaculaire, l’effet sur le visage est un effet d’apaisement, de lissage des traits. Le visage paraît moins fatigué.
Si l’analyse est bien menée, par un praticien bien expérimenté, le traitement ne doit remplacer que les volumes manquants, pas au-delà, l’entourage ne doit rien remarquer car l’effet est subtil et s’intègre à un visage sans modifier sa personnalité.
Le chirurgien plasticien connaît bien les phénomènes de modification de volume au cours du vieillissement car au cours de la chirurgie du rajeunissement, il s’attaque aux relâchements et également aux remplacements de volumes du visage selon les mêmes principes, mais il utilise la graisse comme matériau de comblement.
Une analyse précise du visage est réalisée, les zones à recombler sont marquées au crayon.

Une invention française, la microcanule, a récemment révolutionné la technique d’injection. C’est un tube très fin dont le bout est fermé et non tranchant, qui, une fois la peau traversée grâce un minuscule trou d’aiguille, peut glisser sous la peau et dans les tissus sans occasionner ni douleurs ni saignements. Ces microcanules permettent de répartir le produit avec une grande précision et à la profondeur voulue.
Les remplacements de volumes s’effectuent au niveau des joues, des plis nasogéniens, de la vallée des larmes, des pommettes, des arcades sourcilières, des cernes, des tempes, au niveau des plis d’amertume et du menton, et pour redessiner l’ovale du visage.
Les pommettes : il est avantageux de redonner du volume aux pommettes si elles sont plates et que le visage est longiligne. Un visage équilibré doit être légèrement plus large en haut. Je recrée parfois un léger volume de la pommette qui déplace le centre de gravité du visage vers le haut. Par contre, si la pommette osseuse est bien développée il faut éviter de la marquer davantage. Ceci est très subtil : une erreur de proportions à ce niveau va donner un résultat antinaturel.
La vallée des larmes débute au niveau des cernes et descend dans la joue. Son comblement discret va effacer la fatigue du visage et lui redonner son tonus.
Ici encore le remplissage excessif va « tout gâcher » d’autant plus que, lors du sourire, cette région va bomber en excès.
Les sillons nasogéniens. Ce sont souvent les premiers signes du vieillissement, apparaissant à l’âge de 35 ans. Leur comblement est très efficace, surtout dans la partie supérieure qui se creuse près du nez. S’il existe une ride associée elle sera traitée en même temps, très superficiellement, avec une aiguille fine.
La bajoue et le pli d’amertume : nous avons vu qu’au niveau du bas du visage s’effectue un « morcellement » entre le menton et la joue.
Le pli d’amertume peut être comblé, ce qui corrige ce morcellement et recrée l’unité entre le menton et la joue ; on y associe souvent une petite augmentation correctrice du menton.

Le volume recréé va automatiquement réduire la bajoue en avant en diminuant la fracture de l’ovale du visage.
On peut également injecter pour redessiner le rebord mandibulaire et recréer artificiellement une ligne d’ovale jusqu’à l’angle de la mâchoire.
Bien sûr cette « sculpture » a des limites. Ces comblements ne sont plus indiqués si le relâchement de la peau est important car ils risquent d’alourdir les traits de manière inesthétique.
À partir d’un certain stade, la bajoue ne peut être traitée que par une chirurgie soit mini-lifting (French lift) soit lifting cervico-facial, si le cou est relâché aussi, qui va retendre la joue.
Les cernes creux donnent l’air fatigué. Il faut bien analyser cette région avant de proposer un traitement. Les poches de graisse doivent être diminuées chirurgicalement. Elles réalisent un bombé sous l’oeil qui à son tour va dessiner une ombre creuse au-dessous.
On peut recombler ces creux avec de l’acide hyaluronique, ce qui est une technique délicate.
On a remarqué que le produit à ce niveau ne se résorbait pratiquement pas.
La quantité injectée doit être très précise, très bien répartie et à la bonne profondeur, et ce, pour un effet qui va durer plusieurs années. Nous voyons souvent des bourrelets bleutés créés par du produit injecté en trop grande quantité ou d’une manière trop superficielle, et qui donnent à leur tour un air fatigué et bouffi.
Nous avons heureusement la possibilité de résorber ces excès de produits injectés par un antidote qui fait disparaître l’acide hyaluronique injecté quasi immédiatement.
D’autres éléments sont à considérer sous les yeux. Les rides et plis de la peau de la paupière inférieure ne sont pas injectables car la peau est trop fine. S’il existe un relâchement de la peau et de nombreux plis à ce niveau il faudra proposer de retendre cette peau en excès.

Les lèvres

Les lèvres subissent deux sortes de vieillissement : le bord des lèvres (lèvre rouge) s’amincit, et la lèvre blanche (la peau autour des lèvres) se plisse sous l’effet de la contraction musculaire.
L’homme est épargné par ces rides grâce aux follicules pileux qui épaississent le derme.

TRAITEMENT : au début on peut constater la présence de plis uniquement au mouvement des lèvres qui disparaissent au repos. À ce stade le traitement par une goutte de toxine botulinique peut diminuer ce plissement.

Les rides permanentes de la lèvre blanche sont traitées au début par des injections fines sur chaque petite ride identifiée. Le gel redonne une petite épaisseur élastique qui évite que la peau ne se plisse à nouveau facilement. Il est important d’anticiper ce vieillissement et de le traiter au tout début.

À un stade plus important on associera un « nappage » du derme de toute la lèvre blanche à la microcanule pour redonner une légère épaisseur élastique au derme aminci.

Un amincissement de la lèvre rouge donne l’air durci et sévère. L’augmentation de la lèvre rouge déclenche toujours la grande crainte de se retrouver avec une bouche ridiculement gonflée comme on le voit trop souvent. Les patients font toujours référence à la même personnalité française bien connue.

Le sens artistique du médecin est important pour redonner le galbe perdu. Il devra le faire de manière imperceptible, sans surcorriger. L’utilisation des photos anciennes de la patiente est utile pour se rapprocher de l’aspect naturel original.

Le « repulpage » est encore plus subtil, c’est l’injection très superficielle de la muqueuse de la lèvre rouge qui donne un air « moins sec » à la muqueuse et accorde un effet « gloss » permanent.

À signaler toutefois que les lèvres surgonflées, qui prennent des noms d’animaux dans le langage courant, l’ont été le plus souvent avec du silicone qui est un produit non résorbable et maintenant interdit, qui vieillit mal en déformant la bouche. Ce n’est pas le cas avec l’acide hyaluronique.

L’acide hyaluronique : présentation

Le traitement des différents phénomènes de modifications de volume du visage (sous les yeux, les pommettes, les joues, les lèvres et les sillons nasogéniens) est une pratique en pleine évolution. Le chirurgien plasticien connaît bien les phénomènes de modification de volume au cours du vieillissement car au cours de la chirurgie du rajeunissement, il s’attaque aux relâchements et également aux remplacements de volumes du visage selon les mêmes principes, mais il utilise la graisse comme matériau de comblement. Nous avons actuellement à notre disposition les produits et les soins dont nous rêvions il y a quinze ans. Grâce aux soins et aux traitements à l’acide hyaluronique il est possible de changer et remplacer les volumes du visage, et ainsi de resculpter le visage avec des produits résorbables et sans dangers.

Les injections d’acide hyaluronique permettent de changer et remplacer les volumes et ainsi de resculpter le visage. Il s’agit là d’un produit résorbable et sans risques, parfaitement toléré par l’organisme, et qui permet de retrouver la beauté de sa jeunesse. La transformation est spectaculaire, l’effet sur le visage est un effet d’apaisement, de lissage des traits. Le visage paraît moins fatigué, avec un bon niveau d’hydratation plutôt qu’une peau sèche et craquelée. Afin d’obtenir un effet naturel et subtil qui s’intègre à un visage sans modifier sa personnalité, le traitement ne doit remplacer que les volumes manquants. Avant l’intervention avec l’acide hyaluronique, une analyse précise du visage est réalisée et les zones à recombler sont marquées au crayon.

Le Gel d’Acide Hyaluronique

L’Acide Hyaluronique est synthétisé par les laboratoires et «gélifié» grâce à un procédé chimique qu’on appelle « réticulation ». Imaginez des petits brins qu’on lie entre eux par des petits ponts. Plus il y a de ponts et plus le gel sera compact. Nous disposons ainsi de plusieurs concentrations de ce gel en fonction de l’effet désiré. Pour remplacer les volumes, l’injection se fera profondément avec un gel fortement réticulé tandis que pour une fine ride superficielle on utilisera un gel plus fluide et une aiguille beaucoup plus fine.

Acide Hyaluronique : la révolution de la microcanule

Une invention française, la microcanule, a récemment révolutionné la technique d’injection. C’est un tube très fin dont le bout est fermé et non tranchant, qui, une fois la peau traversée grâce un minuscule trou d’aiguille, peut glisser sous la peau et dans les tissus sans occasionner ni douleurs ni saignements. Ces microcanules permettent de répartir le produit avec une grande précision et à la profondeur voulue. Les remplacements de volumes s’effectuent au niveau des joues, des plis nasogéniens, de la vallée des larmes, des pommettes, des arcades sourcilières, des cernes, des tempes, au niveau des plis d’amertume et du menton.

Le traitement à l’Acide Hyaluronique

Injections d'acide hyaluronique joues avant / aprèsIl est difficile de répondre à la question : « Combien de temps dure l’effet du traitement?» En ce qui me concerne je préfère expliquer que les personnes désireuses d’entretenir leur peau et leur visage doivent consulter tous les ans pour  maintenir leur beauté et maintenir les effets anti-âge du produit. Il s’agit d’effectuer les différents traitements nécessaires, et d’éliminer les rides au fur et à mesure de leur apparition. Nous constatons que les rendez-vous annuels nécessitent de moins en moins d’actes. Les personnes qui consultent depuis plusieurs années bénéficient d’un réel rajeunissement car l’effet trophique et d’hydratation de ces produits sur la peau réalise un traitement curatif et préventif du vieillissement. Une fois les rides traitées, il existe d’autres traitements qui améliorent la qualité de la peau.

Les résultats et les effets de l’Acide Hyaluronique sur le visage

Injections d'Acide Hyaluronique pommettes avant / après

L’effet anti-âge sur ces rides superficielles est remarquable: la texture de la peau se modifie. Le produit semble s’intégrer au derme et participer à une véritable régénération des tissus. Une ride bien traitée, même si elle réapparaît au bout d’un certain temps, n’aura plus la même texture qu’avant traitement. Certaines disparaissent totalement. L’acide hyaluronique permet également de repulper les lèvre et de leur redonner du volume. L’AH se différencie des produits de médecine esthétique à base de collagène, par ses faibles effets secondaires. Néanmoins, le résultat des séances d’injection d’Acide Hyaluronique dépend de la bonne profondeur et de la taille d’aiguille utilisée donc de l’expérience ou du talent de votre médecin.

Mon point de vue sur l’acide hyaluronique

J’aime la médecine esthétique. Je l’ai pratiquée au fur et à mesure des découvertes et j’ai suivi sa progression. Pour moi c’est un appoint indispensable à la chirurgie.
La première raison est qu’elle règle des problèmes qui ne sont pas du tout traités par la chirurgie – traitement des rides –, elle est complémentaire.
La deuxième raison importante est qu’avec l’expérience je peux affirmer que l’injection d’acide hyaluronique a un effet certes de comblement, mais aussi un effet préventif sur le vieillissement en améliorant la qualité de la peau.
Les patientes suivies régulièrement depuis des années bénéficient d’une amélioration de la qualité de la peau et une raréfaction des rides ; les volumes traités le sont de façon de plus en plus durable. Il y a de manière indiscutable un effet très bénéfique sur les tissus.
L’idée importante qui en découle est que les rides, sillons et autres sont à traiter le plus jeune possible pour ralentir le processus au fur et à mesure qu’il apparaît. Une jeune femme de 35 ans qui commence à avoir un sillon nasogénien légèrement marqué et un début de ride du lion ne devrait pas attendre que cela se creuse davantage, mais au contraire faire en sorte d’en stopper l’évolution.
Mon conseil est de consulter tous les ans pour débusquer les signes qui apparaissent. C’est un moyen de gestion du capital jeunesse de notre visage. Le suivi régulier va aussi permettre de proposer des solutions chirurgicales précoces et peu invasives au bon moment, quand la médecine esthétique a fait son maximum.

Les autres opérations de médecine esthétique

Apprenez-en plus sur les interventions de médecine esthétique et de soins anti-âge, proposées à Paris, par le Dr.Bellity.

  • Découvrez comment les techniques à disposition des médecins esthétiques permettent d’efficacement lutter contre les signes de l’âge, et de maintenir la beauté de votre visage.
  • Obtenez plus d’informations sur le botox , et comment il peut être utilisé en complément de l’acide hyaluronique.
  • Comprenez comment fonctionne le vieillissement du visage , afin d’en limiter les effets.