LIFTING VOS QUESTIONS

LIFTING VOS QUESTIONS PedroLee 23 juillet 2014

L’INTERVENTION

Chaque chirurgien utilise une technique qui lui est propre, qu’il adapte en fonction d’un patient pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, il existe des principes de base.

L’incision est en grande partie cachée dans les cheveux au niveau de la tempe et dans la nuque et au pourtour de l’oreille. A partir des incisions, un décollement est fait sous la peau ; son étendue est fonction de chaque cas, notamment de l’importance du relâchement des tissus. On procède ensuite à la remise en tension du plan musculaire si nécessaire, afin de corriger l’affaissement, tout en conservant au visage son expression.

En cas de surcharge graisseuse localisée, une lipoaspiration est effectuée dans le même temps opératoire : elle peut agir sur le cou, le menton, les bajoues et les joues. La peau est alors redrapée naturellement, l’excédent cutané supprimé, les sutures faites sans tension. En fin d’intervention, la plupart des chirurgiens mettent en place un pansement qui fait le tour de la tête.

En fonction du chirurgien, de l’importance des corrections à apporter et des gestes éventuellement associés, l’intervention peut durer de deux à trois heures.

APRÈS L’INTERVENTION : LES SUITES OPÉRATOIRES

La sortie s’effectue le lendemain. Les premiers jours, il faut se reposer et éviter tout effort violent pouvant provoquer un saignement. Au cours des premiers jours un gonflement peut apparaître ou des ecchymoses (bleus) dans la région du cou et du menton. Une sensation de tension douloureuse, surtout en arrière des oreilles, et autour du cou peut être ressentie. Ces ecchymoses et ces œdèmes disparaissent en moyenne dans les 2 semaines. Pendant le premier mois il faut s’attendre à un certain dégrée d’inconfort qui correspond a la cicatrisation interne des tissus autour de l’oreille.

Les cicatrices sont cachées en avant et en arrière par les cheveux. La seule cicatrice à peine visible, en avant de l’oreille un peu rosée, peut être temporairement camouflée par la coiffure ou le maquillage.

LE RÉSULTAT

Après deux ou trois semaines, une période d’éviction sociale est terminée. Le résultat s’améliore progressivement et devient réellement naturel au bout de 2 à 3 mois. Un effet de visage reposé, détendu et rajeuni est très visible. Une maitrise chirurgicale et un souci artistique permettent de garantir les résultats adaptés à chaque personnalité.

LES IMPERFECTIONS DE RÉSULTAT

Un gonflement du visage anormalement persistant au delà du 2ème mois peut être traité par un drainage lymphatique manuel. Chez les personnes âgées, les tissus sont parfois assez relâchés surtout au niveau du cou où l’on peut parfois constater une légère récidive qui peut être reprise au bout d’un an.

LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES

En dehors des complications de l’anesthésie:

  • Un hématome nécessitant une évacuation rapide. C’est la complication la plus fréquente, elle peut nécessiter un geste d’évacuation en cas d’hématome au bloc opératoire. Elle survient le plus souvent dans les heures qui suivent la chirurgie, d’où la nécessité de garder les patients la première nuit.
  • Une nécrose cutanée, surtout chez les fumeurs.
  • L’infection est exceptionnelle.
  • Des lésions nerveuses, une parésie ou paralysie d’une branche du nerf facial est exceptionnelle et disparait le plus souvent spontanément en plusieurs semaines.
  • En cas de mauvaise cicatrisation on peut être amené a retoucher les cicatrices a distance si elles sont visibles : élargies ou trop blanches.
  • Une alopécie (perte de cheveux) le plus souvent régressive peut se voir sur la région des tempes ou de la nuque.